départ solo normandie 2017 @LaurentTravert

La flotte de la 8ème édition de la Solo Normandie est partie ce midi dans d’excellentes conditions.

Profitant de la dorsale, c’est sous le soleil que les 24 Figaro Bénéteau 2 et les 3 Class 40 ont largué les amarres vers 11h ce matin.

Les solitaires disposaient d’une petite heure sur le plan d’eau pour installer les plombages moteur et les faire valider par les jaugeurs officiels. Malheureusement, tout juste sorti du port, Eric Delamare voyait ses chances anéanties pour sa première course ; le bizuth a vite constaté une voie d’eau suite à la perte de l’arbre d’hélice de son REGION NORMANDIE, un incident rarissime !!!

La ligne et la bouée de dégagement sont installées rapidement, et le départ est lancé à 12h02 dans une légère brise de nord à nord-ouest (10-12 nœuds) ; les voiliers sont répartis, 2 concurrents se font remarquer : Justine Mettraux sur TEAMWORKS est revenue couper la ligne, pensant à tort avoir volé de départ, et Arnaud Godart-Phiippe sur FAUN qui a mal anticipé le timing.

Un petit groupe choisit de partir à droite vers la Pointe du Roc où les courants sont plus favorables, mais il semble bien que l’idéal restait le milieu de plan d’eau, à l’instar de Yann Elies, d’Alexis Loison ou d’Adrien Hardy. Cependant pour les skippers insistant le plus à gauche du plan d’eau, comme Antony Marchand, Charlie Dalin, Sébastien Simon, le vent s’avère finalement plus soutenu si bien qu’à la bouée de dégagement c’est OVIMPEX Secours Populaire et MACIF 2015 qui passent en tête. GROUPE QUEGUINER Leucémie Espoir est 3ème au coude à coude avec BRETAGNE CMB Performance 4ème. Suivent AGIR RECOUVREMENT, CUSTO POL, GENERALI de Nicolas Lunven puis deux bizuths : Martin Le Pape BRETAGNE CMB Espoir et Pierre Leboucher.

La flotte de Figaro Bénéteau 2 enroule sans incident cette marque de dégagement ; les solitaires s’éloignent au près vers l’ouest, cap sur la Bretagne Nord…

Un long bord de louvoyage dans une brise qui s’étoffe à une quinzaine de nœuds les mène tranquillement cet après-midi jusque dans la baie de St Brieuc où les skippers doivent placer le virement de bord pour rejoindre la 1ère marque du parcours.

C’est à la tombée du jour que la flotte enroulera la Roche Gautier située dans le nord-est de l’Île de Bréhat. C’est ici, dans le large de Paimpol, que le vent soutenu devrait rentrer et s’établir à 25-30 nœuds de secteur ouest avec rafales à 35 ; des conditions de vent (force 6 à 7) que les figaristes vont endurer tout le reste de la course.

Pour la soirée, cap à l’est. Les Figaro Bénéteau 2 vont évoluer vite, au portant, sous spi à 13-14 nœuds, et rejoindre le plateau des Minquiers qu’ils doivent contourner par le nord-est. Sur le chemin : un empannage à placer entre Jersey et la seconde marque.

En début de nuit, direction sud vers le Cap Fréhel et la bouée Banchenou : a priori,  un unique bord de près pour l’atteindre. Ensuite, retour vers la baie de Granville – Chausey avec la Videcoq à l’aube ou en fin de nuit ? Là est la question …

Après 6 heures de course, les virements s’enchaînent en baie de Saint Brieux et l’on retrouve un groupe de tête compact :

AGIR Recouvrement (Adrien Hardy), BRETAGNE CREDIT MUTUEL performance (Sébastien Simon), OVIMPEX Secours Populaire (Antony Marchand), MACIF Skipper 2015 (Charlie Dalin) et CUSTO POL (Alexis Loison).

Par ailleurs nous venons d’apprendre l’abandon de Thierry Chabagny ; nous ne savons encore quel problème l’a contraint à faire demi-tour…
Merci de citer le Crédit Photo : Laurent Travert