port granville 15 mars 2017

Depuis hier, deux sujets agitent la Solo Normandie en préparation à Granville

Sur les pontons, les opérations de contrôle des voiliers :

La vérification du matériel de sécurité et des équipements d’une part, et la mise en conformité à la jauge de la Classe Figaro Bénéteau 2 d’autre part. Avec 24 solitaires engagés, les bénévoles ont fort à faire pour checker toute la liste du matériel obligatoire du bord.

Quant aux mesureurs de la Classe, Jean-Louis Jaouen et Jean-Louis Rumain,  leur tâche est d’autant plus lourde, qu’en cette 1ère épreuve de Championnat de France Elite de Course au Large, les bateaux arrivent sortis d’hivernage, ils ont été désarmés pendant la trêve de compétitions d’entre deux saisons, ce qui signifie tous les plombages à réaliser sur chaque Figaro Bénéteau 2… Sous pression au matin des trois jours consacrés à ces opérations de jauge, les “Jean-Louis” sont parfaitement dans les temps puisque, ce soir, 17 des 24 voiliers de la flotte étaient vérifiés.

Venons en maintenant AU sujet principal :

Le parcours sera-t-il revu compte tenu de l’avis de grand frais annoncé à mi-course ?

En fin d’après-midi, le comité de course a organisé une réunion avec les skippers engagés afin d’en discuter.

Rappel des prévisions météo prévues entre vendredi soir et samedi après-midi dans le nord-Cotentin : vent d’ouest à 30-35 nœuds en moyenne, 40-45 en rafales, et creux avoisinant les 3 mètres sur la côte ouest. Autant dire que la zone Casquets – Cap de la Hague (et Raz Blanchard) jusqu’aux abords de Cherbourg s’avère délicate pour les bateaux et musclées pour les marins. Certes il n’y a rien d’exceptionnel pour ce type de voilier et les solitaires du circuit, mais il s’agit de la première régate de la saison et il serait dommage de compromettre la suite du Championnat. De plus, un incident, une casse qui interviendrait à certains endroits pourrait être difficile à gérer.

La direction de course a proposé plusieurs solutions puis les coureurs ont, eux aussi, émis leurs suggestions personnelles pour modifier le parcours :

  • simple suppression de marque-s, supprimer le passage dans la Rade de Cherbourg à mi-chemin, etc.
  • changement radical de la zone de course (sur la Bretagne Nord ou l’Angleterre) ou raccourcissement drastique du parcours afin d’être au port lors du plus fort du vent…. ce qui engendrerait un départ et l’arrivée à Granville
  • décalage du départ en amont (la veille ? quelques heures avant ?) ou pourquoi pas 24 heures plus tard.

Chaque solitaire a été consulté et a pu exprimer ses préférences, ses commentaires sur les alternatives proposées. Gilles Lezan et Benoît Charon, respectivement Président du comité de course et Directeur de course, se sont engagés à transmettre aux concurrents deux autres possibilités de parcours dans la soirée. Les simulations sur carte avec routeur sont en cours, alors que la soirée d’accueil de la Solo Normandie 2017 débute…

La décision sera définitivement tranchée demain, au plus tard jeudi à 20:00.